10 ans d’entrepreneuriat

Janvier 2009, 6 mois que je suis à Bordeaux mais je quitte déjà l’agence de communication qui m’avait recrutée depuis Paris. Besoin de voler de mes propres ailes et l’intime conviction que j’étais faite pour l’entrepreneuriat. Je me sentais un peu comme quelqu’un qui allait sauter d’un avion mais sans parachute… et bizarrement j’avais le sourire. Je crois que je n’ai jamais eu aussi peur et en même temps que je n’ai jamais été aussi confiante. Parfois on prend des chemins qui nous semblent être les bons sans savoir pourquoi ni comment.

Bref, j’ai essuyé les plâtres de l’auto-entrepreneuriat qui n’avait que quelques semaines. Personne n’était formé dans les administrations et c’était parfois assez comique (enfin avec le recul hein…). Les années ont passé, le changement de statut s’est fait assez rapidement, avec de bonnes années, des années plus compliquées et avec toujours la certitude d’être au bon endroit et droite dans mes bottes. Ce qui comptait pour moi à l’époque (et toujours aujourd’hui) c’est de travailler avec des gens avec qui j’avais envie de travailler, dans une relation saine de travail (que je n’avais pas toujours connue avant) et d’être conforme à mes valeurs. Ca peut se voir comme un luxe et pourtant c’est un choix de vie. A l’époque je n’avais que moi à gérer et je m’étais dit que c’était le bon moment pour me lancer dans l’aventure. Qu’est-ce que j’ai bien fait !

Je fais un article là dessus parce que j’ai envie de me rappeler de ces 10 années passées, à évoluer, à faire un BTS diététique en plus, à douter, réfléchir à la prochaine mission, à pleurer contre la Cipav (toi même tu sais), à sourire de voir mon nom écrit quelque part parfois, à remercier des clients qui m’ont fait confiance, à prendre confiance pour arrêter des missions qui menaient droit à l’échec et à la destruction de mon travail… Je crois que je suis définitivement faite pour ça, j’ai besoin de changement, de challenge, de mission et en même temps je suis casanière et bien dans ma tanière (merci internet !).

On se donne rendez-vous dans 10 ans ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *