Ma reconversion en tant que diététicienne : où j’en suis ?

 

Dans 6 mois, les examens pour le BTS de diététique vont débuter, 6 petits mois où je serai en stage pendant une bonne partie et où l’autre partie sera consacrée à avancer mes cours… Je sais que ces 6 mois vont être faits de sacrifices, que mes enfants devront partir souvent chez les papis/mamies pour que je puisse avancer, que je vais passer des soirées à réviser. Je le sais parce que 6 mois ça passe vite, autant que cette année et demie a filé à toute vitesse. Déjà 1 an et demi que j’ai entamé ma reconversion, que j’ai décidé de m’inscrire au CNED pour devenir diététicienne, ça parait fou.

Alors, où j’en suis aujourd’hui ?

En fait, c’est simple, j’oscille entre 2 sentiments assez forts : la peur de rater et la peur de réussir.

La peur de rater cet examen qui ne me semble pas à ma portée, j’ai l’impression que je dispose de trop peu de temps pour assimiler tous les cours, pour être prête le jour J. J’ai peur de me décevoir et de décevoir aussi toutes les personnes qui me suivent, mon chéri qui a une confiance inébranlable en ma réussite, ma famille et mes amis. Parfois j’ai l’impression qu’ils ne se rendent pas compte de la difficulté pour moi dans cette reconversion, comme si c’était évident que j’y arriverai. Alors que pour moi, tout me parait compliqué, le fait de n’avoir jamais fait de biochimie, de matières scientifiques, le fait de ne pas être assez carrée en cuisine tellement j’aime la créativité qu’il peut y avoir dans cette discipline (mais qu’on n’a pas du tout dans ces études où tout est rigueur), le fait de manquer de temps pour être à niveau…

Bref, j’ai peur de me retrouver face à ma copie et d’être paralysée tellement cela fait longtemps que je n’ai pas passé d’examens. Et puis il y a aussi, la peur de ne pas savoir quoi faire l’année prochaine, si je dois repasser des matières je vais devoir aussi reprendre un travail à côté car l’argent va commencer à manquer. Oui mais travailler où ? Reprendre mon ancien travail d’écriture, retrouver des clients, passer du temps dans un travail que je ne voulais plus faire ? Trouver un travail « pour manger », me retrouver comme quand j’étais étudiante et trouver un travail alimentaire ? Est-ce que j’ai envie de ça à 35 ans ? Est-ce que j’aurai le choix tout simplement ?

 

Et puis il y a la peur de réussir aussi… Oui ça parait opposé et pourtant, réussir cet examen me fait aussi peur (peut-être moins mais quand même). Parce que ça voudra dire qu’il faut se lancer, repartir dans les recherches d’emploi, savoir se positionner, repartir en bas de l’échelle quand tu n’avais aucune expérience et que personne ne voulait de toi, se confronter au refus, se confronter au réel. Est-ce que je me sentirai légitime ? Est-ce que je trouverai ma place parmi tous ces diététiciens déjà en exercice qui galèrent souvent ? Est-ce que je trouverai MA façon d’exercer ? Cela va prendre du temps et de l’énergie, c’est à la fois excitant et angoissant.

Bref en cette veille de changement d’année, je suis en plein doutes. 2018 va m’apporter des sueurs froides je sens !!

 

Je vous souhaite à tous de belles fêtes de fin d’année

et on se retrouve l’année prochaine avec la motivation et le goût du challenge

 

0

4 comments

  1. Ah la la j’ai l’impression de me lire l’année dernière ! Ce BTS, semé d’embûche, parait inaccessible parfois et pourtant…. C’est tout à fait normal de se poser toutes ces questions, de douter… Mais pour l’instant focus sur le moment présent : les révisions, l’apprentissage, le mémoire. Advienne que pourra, tu auras fait le max pour réussir. Et si ce n’est pas le cas (haha et laisse moi te dire que tu vas l’avoir ce diplome) ce n’est pas la fin du monde; ça reste un examen, les notes ne reflètent pas forcément l’apprentissage, le professionnalisme dont tu fais preuves, ta maturité. Les accidents ça arrive, et alors ? certes ça retardera un peu tes projets mais tu ne repart pas de rien comme celles qui le passent après le bac 😉
    Après le diplome tu verras, on a aussi une phase un peu abrutie. Besoin de faire autre chose que de la diet par exemple 😉
    Alors courage Juju ! Je t’envoie toutes mes good vibes, tu vas y arriver !

    1. Je rêve de ce moment où je pourrai lire autre chose que les bouquins du cned :))) Mais j’imagine que le après BTS doit être étrange aussi… Parfois je me dis que c’est accessible, comme en ce moment parce que j’ai fait un bon en éco-gestion en comprenant des trucs (lol), et parfois ça me parait totalement inaccessible avec la masse de choses à savoir (et si je tombais sur LE détail que j’ai passé vite fait…). Bref merci pour tes encouragements, tu es un bel exemple de réussite pour moi 😀

  2. Et si tu regardais aussi ce que tu as accompli dans ces derniers mois?
    Tu as pris la décision d’arrêter un taff qui ne te plaisait plus, tu sais combien de gens restent misérables dans un job qu’ils détestent parce qu’ils n’ont pas le courage d’affronter l’inconnu?
    Tu as recommence les études, avec 2 petits, et tu as mené ça de front et avec succès jusqu’à maintenant!
    Et puis ta reconversion vient de la transformation que tu as faite sur toi même aussi!
    Sans minimiser tes peurs et tes doutes, c’est le propre de la femme de douter et de sentir incapable (je pense qu’on peut toutes confirmer), c’est pour ça qu’au final nos conjoints sont parfois plus persuades que nous même du fait qu’on réussira.
    Continue d’avoir la même force. Si tu n’as pas confiance en toi, aies confiance dans la confiance de ton chéri! 🙂 (non mais si, c’est complètement français ma phrase)
    La bise 😉

    1. Merci beaucoup pour ton message qui m’a bien donné le sourire 😀 C’est clair que la confiance n’est pas mon atout principal mais heureusement que j’ai une sacrée moitié pleine de confiance pour m’aider à me rebooster ! Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *