Comment gérer les repas de Noël ? 5 astuces pour passer les fêtes.

C’est la question qui revient sans cesse depuis quelques jours lors des consultations : comment gérer les repas de Noël, si gras et si sucrés ? Effectivement, on voit arriver au loin les repas gargantuesques, saupoudrés d’alcool et de petits fours et notre foie prend peur (et d’ailleurs il n’y a pas lui, je vois au loin votre estomac qui fait coucou et aussi votre tissu adipeux !).

1- Ne pas oublier qu’il ne s’agit que de quelques jours sur le mois

Ca parait tout bête mais finalement Noël (et le jour de l’An allez…) tombe tous les ans à la même période, le 24/25 décembre (je sais c’est fou). Et même si vous devez le faire dans différents endroits de France pour voir toute votre famille, je doute que vous débutiez le 1er décembre les festivités. Alors pas de panique ! L’équilibre alimentaire ne se fait pas sur 1 journée mais sur plusieurs jours donc vous aurez tout le temps de rééquilibrer tout ça sur le mois.

2- Profiter du moment présent

Les fêtes sont avant tout le moment idéal pour se retrouver en famille ou entre amis, de partager un bon moment autour d’un repas. Pas la peine de scruter le moindre petit four pour voir lequel est le moins gras, pas la peine de vous interdire le dessert sous prétexte que vous vous êtes lâché sur la dinde, pas la peine de dire à tout le monde « purée celui là il va arriver direct sur mes hanches ». MAIS vous pouvez continuer d’écouter vos sensations de faim, parce qu’elles sont là cachées, pas loin, mais on les perd souvent au moment de l’apéritif déjà bien trop copieux.

3- Proposer un repas plus léger

A la place de la sacrosainte dinde farcie, du foie gras, du saumon fumé, des mignardises et du plateau de fromages, peut-être que cette année vous pouvez innover ? Et si on supprimait le plateau de fromages ? Et si on cuisinait du poisson ? Et si on faisait un plateau de fruits de mer ? Peut-être que tout le monde attendait avec impatience que quelqu’un parle à voix haute de ce repas trop copieux infligé par Tatie Jeannette, mais que personne n’osait ! Vous pouvez aussi vous charger de l’apéritif et proposer des légumes coupés, des canapés plus légers, des verrines à base de mousse… laissez parler votre créativité.

4 – Préparer son corps avant et faire attention après

En perspective des repas sûrement trop copieux qui arrivent, vous pouvez vous préparer à manger plus léger les jours précédents et à boire en grande quantité pour vous hydrater (d’ailleurs n’oubliez pas de vous hydrater, d’eau…, pendant les fêtes pour éviter les maux de tête et la mauvaise digestion). Vous pouvez aussi sur le repas suivant manger plus léger, souvent si on écoute ses sensations on se rend compte que la faim n’est plus trop présente les jours suivants : suivez votre instinct, suivez votre faim => pas faim => Je mange léger (en quantité et en qualité).

5- Ne pas culpabiliser 

Ok vous vous êtes lâché sur les Chokobons (mais puis-je vous jeter la pierre ?), ok vous vous êtes resservi 3 fois, ok vous avez mangé en douce une mignardise… aucune raison de se flageller, vous vous êtes fait plaisir. Bon alors on fait quoi maintenant ? On réagit ! Pas de foutu pour foutu, on se reprend en main, on reprend sa liste de courses de la semaine, on intègre les légumes, on rachète des fruits, on limite les acides gras saturés, on oublie le sucre pendant quelques temps. On pense équilibre alimentaire perdu pendant quelques jours en décembre pour réattaquer la nouvelle année du bon pied 🙂

Joyeuses fêtes à tous !

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *